Le syndicat
Les travaux
Qualité de l'eau
Les publications
Carte
mini-carte.png
Rechercher



Lac d'Hossegor
Le lac marin d'Hossegor

Lac_Hossegor.jpg
 
 
- Historique :
 
L’ADOUR est un fleuve qui a toujours cherché son embouchure faisant de longs méandres derrière le cordon dunaire. Il passait par BAYONNE et CAPBRETON et finit par se jeter au niveau de VIEUX-BOUCAU à 15 km au Nord de CAPBRETON. L’étendue de ce fleuve assurait à la région un essor économique grâce aux activités portuaires et piscicoles. Cependant, la ville de BAYONNE située plus au sud possédait également un port de commerce mais son activité stagnait en raison de sa situation géographique (loin de l’embouchure).
 
Après un conflit politique entre ces deux villes, le détournement de l’ADOUR fut décidé en 1578 ce qui profita aux Bayonnais avec la création d’une nouvelle embouchure au BOUCAU dit «neuf ». Cependant, dans la deuxième moitié du XIXème siècle, un regain d’intérêt pour le port de CAPBRETON, conséquences des séjours impériaux à BIARRITZ, entraîna le réaménagement du site entre 1858 et 1860. Dans cette optique, l’amélioration de la navigation dans le chenal entraîna M. Bouquet de la Gyre (ingénieur de Napoléon III) à préconiser la mise en communication du lac d’HOSSEGOR avec l’océan afin de constituer une chasse d’eau évitant l’ensablement de la passe du port de CAPBRETON. C’est en Mars 1876 que l’étang devint le lac marin d’HOSSEGOR.
 
La salinisation du milieu eut pour conséquence la destruction de la faune et de la flore d’eau douce pour laisser rapidement place à de nouvelles espèces de la zone littorale humide à salinité variable, originales pour la côte landaise.
 
Ce lac a d’autant plus d’importance qu’il n’existe pas de zone de prés salés entre le Bassin d’ARCACHON et la Baie de CHINGOUDY (HENDAYE).
 
Depuis 1876, le lac marin d’HOSSEGOR joue efficacement le rôle de bassin de chasse du chenal. A cela s’ajoute de nouvelles activités :
 
-        Pêche à pied,
-        Urbanisation,
-        Tourisme (promenade, voile, ski nautique, etc…),
-        Ostréiculture.
 
L’urbanisation d’HOSSEGOR (simple quartier de SOORTS) s’est accrue à partir du lac (du sud vers le nord) dont le périmètre est aujourd’hui totalement englobé dans l’agglomération. Cependant, un cahier des charges d’urbanisation strict, dès le début, a permis à ce site de s’urbaniser de manière harmonieuse ; principalement avec des villas conformément à sa vocation touristique.
 
Cet historique nous permet de constater à quel point le lac d’HOSSEGOR a été transformé par l’Homme. Les modifications hydrauliques artificielles ont influencé les données écologiques de manière brusque et irréversible.
 
 
 
 
- Situation géographique :
 
Le lac marin d’HOSSEGOR est un plan d’eau d’environ 90 ha situé sur les communes de SOORTS-HOSSEGOR et de SEIGNOSSE dans le sud-ouest des LANDES (40) à 20 km au Nord de BAYONNE (64).
 
C’est une station balnéaire de renommée européenne au même titre que sa grande sœur BIARRITZ (64).
 
- Morphologie :
 
Le lac est situé derrière le cordon dunaire littoral à environ 1 km de l’océan dans une dépression naturelle entouré par des versants dunaires actuellement très urbanisés.
 
Sa forme est allongée selon un axe Nord / Sud (2300 mètres de long et 400 mètres de large). Ses échanges avec l’océan sont assurés par le canal d’HOSSEGOR, long d’environ 1km,et le chenal dit « BOUCAROT».
En terme de bathymétrie, le lac se répartit en 2 pôles :
 
Ø Moitié Nord : zones profondes inférieures à –1 mètres NGF,
Ø Moitié Sud : en équilibre instable, inférieur à 0 mètre NGF
 
La moitié Sud est très intéressante d’un point de vue hydro-sédimentaire puisque le secteur comporte de nombreux bancs de sables en perpétuelle divagation.
 
Concernant les sédiments du fond, les tendances s’orientent vers des sables fins à très fins dans sa partie Sud et des vases dans sa partie Nord.
 
- Le climat :
 
Le climat est océanique atlantique.
 
Ses caractéristiques générales sont :
 
Ø Température moyenne annuelle : 13°C
Ø Pluviométrie annuelle moyenne : 1000 à 1100 mm, avec un maximum de précipitations en hiver.
 
- La géologie :
 
Le lac est installé sur des sables quaternaires d’origine éolienne. Il présente la particularité d’avoir une couche argileuse intercalée dans le sable, épaisse de 10 à 50 cm, à 0.50 m N.G.F.
 
Elle est également présente sur les berges du BOURRET et du BOUDIGAU. Son origine est un dépôt de vases lié à l’ancien lit de l’ADOUR.
 

Date de création : 11/01/2010 @ 15:45
Dernière modification : 01/08/2013 @ 16:37
Catégorie :
Page lue 5105 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

La Flore locale
Lieux remarquables
Espace Ludique
ludique.gif
 
Glossaire
^ Haut ^